Sam Estève : "Participer à l’étape du PWA World Tour en Autriche a été une superbe expérience"

Ecrit par

Invité sur la deuxième étape de la coupe du monde du PWA World Tour à Podersdorf, en Autriche, le windsurfeur de la melty Talents House Sam Estève revient pour meltyXtrem sur cette nouvelle expérience avec les professionnels.

Alors qu’il avait déjà participé à la première étape de la coupe du monde du PWA World Tour à l’occasion du Mondial du Vent à Leucate (Aude), Sam Estève a pu poursuivre dans cette compétition en étant invité sur le deuxième rendez-vous de l’année, disputé à Podersdorf (Autriche) du 29 avril au 3 mai. Dès le premier jour, le jeune windsurfeur de la melty Talents House (MTH) prenait ses repères : "Je me suis enregistré tôt le matin car le vent devait tomber et je voulais tester le spot. L'eau n'était pas très chaude, mais c’était surtout l'air qui était frais, j'ai eu très froid aux mains." Après ces premières marques, Sam appréciait le lieu. "Sur le spot, le vent soufflait en rafales et changeait de direction, explique-t-il. Mais la bonne nouvelle était qu’on avait pied dans tout le lac." Et la compétition pouvait commencer : "Trois premières séries ont été lancées avec l’arrivée du vent. Les deux premières ont été validées et la troisième, où j'étais, a été annulée car le vent était tombé. J’étais dégoûté (sic) car j'avais réalisé un très bon heat contre Loïc Spicher."

Sam Estève : "Participer à l’étape du PWA World Tour en Autriche a été une superbe expérience" - photo
Sam Estève : "Participer à l’étape du PWA World Tour en Autriche a été une superbe expérience" - photo

Mais pas le temps de se laisser abattre et Sam Estève repartait dans la course. Qualifié pour le deuxième tour le lendemain, la réussite avait tourné : "J'ai eu trop de chance car j'allais passer en tow-in (windsurf tracté, ndlr) quand j'ai vu que tout le monde s’excitait et courait dans tous les sens. Le heat a finalement été lancé et a duré neuf minutes au lieu de sept car le vent était léger. Loïc est arrivé quatre minutes avant la fin de la série donc c'est passé. Dommage pour lui…" Au troisième jour de compétition en revanche, tow in obligatoire ! Sam terminait troisième meilleur performeur français et 17e au classement général. "La sensation était particulière, note-t-il. C'était dur car sur de l'eau douce, il n'y avait pas de vent, le plan était lisse et je n'avais pas d'appui sur la voile. C'était bizarre. Quand je prenais une impulsion, j'avais l'impression de m'enfoncer de ne pas assez rebondir."

Sam Estève : "Participer à l’étape du PWA World Tour en Autriche a été une superbe expérience"
Sam Estève : "Participer à l’étape du PWA World Tour en Autriche a été une superbe expérience"

Après un quatrième jour à patienter en raison du manque de vent, la dernière journée a permis à Sam Estève de profiter de l’event : "C’était vraiment une superbe expérience, le spot était beau et cela m’a permis de naviguer en pleine campagne. C'est un gros événement avec un beaucoup de monde, deux fois plus que sur le Mondial du Vent ! Les spectateurs mettaient de l’ambiance et cela motivait pour bien performer." Nul doute que Sam a su en profiter pour emmagasiner toujours plus d’expérience. À lire aussi : Sam Estève : "J'ai hâte de retourner sur le Mondial du Vent !"