Sébastien Loeb : FIA GT Series et WTCC !

Ecrit par

Sébastien Loeb, quatrième à Bakou en FIA GT Series revient sur cette dernière manche de la saison dans sa chronique. Le nonuple champion du monde WRC des rallyes évoque également son prochain challenge, le WTCC en 2014.

Le week-end dernier, Sébastien Loeb terminait quatrième à Bakou en FIA GT Series. Un résultat dans la lignée de la saison 2013 du Sébastien Loeb Racing. Finalement cinquième au classement général, l’équipage Loeb/Parente a tout de même démontré de belles aptitudes pour une première saison complète dans un championnat siglé FIA. On retiendra également pour l’écurie du futur pilote WTCC la victoire à Navarra. Loeb a d’ailleurs fait le bilan de ce week-end en Azerbaïdjan et de la saison en général dans sa chronique publié sur son site. Le Français a ensuite évoqué le futur et sa prochaine saison dans le championnat du monde des voitures de tourisme. " Ma saison 2013, en tout cas en compétition, s’est terminée dans les rues de Bakou à l’occasion de la finale du FIA GT Series. Un podium de plus, après un week-end mouvementé, et une conclusion intéressante pour cette saison 2013 passée au sein du Sébastien Loeb Racing Team.

Après la victoire à Navarra, nous avions à cœur de finir l’année sur une bonne note. Ça n’a pas été le meeting le plus simple. La voiture se comportait plutôt bien en essais, mais lors des qualifications je me suis fait bloquer par un autre concurrent. Au final, avec Alvaro nous signons le septième chrono. Compte tenu des datas, je pense que nous aurions pu obtenir une deuxième ligne. Dans ces conditions, nous avons essayé de remonter durant la première course. Mais, alors qu’Alvaro avait déjà une voiture un peu endommagée au niveau du splitter avant quand il m’a rendu l’auto, je me suis fait pousser à l’arrière au cours de mon relais. L’auto est devenue compliquée à piloter, surtout dans les portions rapides. Je pouvais contenir les attaques de mes poursuivants pour conserver la sixième position, mais c’était impossible d’aller chercher les pilotes devant moi. Sixième à l’arrivée, nous avons écopé d’une pénalité suite à une erreur commise sur la grille. Il faudra s’en souvenir pour ne pas reproduire ce genre de choses à l’avenir.

Partir 14e, sur un circuit en ville, ce n’était pas vraiment un cadeau. Malgré tout, j’ai réussi à me faufiler durant les premiers tours et j’ai pu revenir assez vite à la sixième place. Je dois être quatrième lorsque je cède le volant à Alvaro. Les mécanos ont fait un super travail dans les stands, remportant d’ailleurs le Pit Stop Challenge. Alvaro a commis une petite faute en pneus froids, effectuant un tout droit. Heureusement, plus de peur que de mal avec quelques secondes de perdues mais pas de casse. Il a ensuite fait une belle remontée pour s’emparer du deuxième rang… avant un contact qui allait le faire rétrograder à la quatrième position. Après décision des commissaires, nous avons retrouvé la deuxième marche du podium.

Terminer par un podium, c’est positif même si la saveur n’est pas la même lorsque cela arrive après la course. On méritait cette deuxième place et on l’avait dans nos mains avant ce contact. Ce résultat nous permet de confirmer la position de vice-champion du team au championnat. Nous avons été régulièrement performants, les deux équipages et la McLaren, même si nous avons eu parfois du mal à concrétiser, et au niveau de l’exploitation je pense que nous avons répondu présent. Le team a montré de belles qualités. C’est bien même si, vous le savez, je veux toujours être devant. L’équipe était dans sa première année internationale en GT, il nous fallait découvrir beaucoup de choses, dont la voiture. Nous avons beaucoup appris, y compris sur nous, et cela nous sera utile pour la suite. Nous devons maintenant tirer les enseignements de cette saison 2013 pour revenir plus forts en 2014.

2014, ce sera le WTCC pour moi. J’avais souhaité faire ce programme avec le Sébastien Loeb Racing pour m’habituer aux courses sur circuit, pour prendre mes marques dans les courses en peloton. Sur les premières courses, je restais un peu sur ma faim avec des courses où nous avons soit mené, soit été pris dans des embûches. La deuxième partie a été plus enrichissante et je crois que Bakou est un bon exemple. C’était une expérience intéressante avec des gros duels, des situations où je me retrouvais portière contre portière, où il y avait des contacts. C’était viril mais c’est ce qui m’attend en WTCC. Désormais, place au Scorpion Masters. Ce sera uniquement pour le plaisir et, pour une fois, ce sera sur deux roues ! " A lire aussi : Vettel, Loeb, Ogier : Nominés pour la personnalité FIA de l'année.