Sébastien Loeb : "Je dois travailler mon agressivité au départ"

Ecrit par

Sébastien Loeb revient sur le début de son été en WTCC dans sa chronique. Découvrez ses impressions et son programme pour la 8ème étape en Argentine les 2 et 3 août 2014.

Sébastien Loeb a profité de quelques jours de vacances pour reprendre les chroniques sur son site. Il y fait le point sur les événements du début de l'été auxquels il a pris part, mais également sur ceux à venir. Un emploi du temps bien chargé, avec notamment Spa Francorchamps, quelques péripéties et challenges sur le festival Goodwood en Angleterre, et le départ de Le Mans Classic. Prochain objectif ? L'Argentine, pour une reprise qui s'annonce épique. Rendez-vous les 2 et 3 août prochains pour la 8ème manche du WTCC en Argentine. Une course durant laquellela C-Elysée de Sébastien Loeb sera lestée de 60kg. Vous saurez tout dans la chronique que nous vous dévoilons ci dessous. " Bonjour à tous. Cela fait un petit moment que je ne vous ai pas écrit, mais je profite de quelques jours de vacances au soleil pour me faire pardonner. J’ai d’ailleurs pas mal de choses à vous raconter. Spa en Championnat du Monde des Voitures de Tourisme, la reprise qui approche en Argentine, mais aussi Goodwood et Le Mans Classic. Spa-Francorchamps, fin juin, n’a pas été un mauvais un week-end en WTCC même si j’aurais pu espérer mieux. Je découvrais le circuit et j’ai franchement adoré. J’ai fait une bonne qualification et il ne m’a pas manqué beaucoup pour signer la pole, 146 millièmes en fait. Je me sentais bien sur la totalité du circuit hormis dans le raidillon où j’avais un durcissement brutal à la compression. Cela s’est malheureusement un peu confirmé le lendemain.

Sébastien Loeb : "Je dois travailler mon agressivité au départ"

Dans la première course, j’ai eu une belle bataille avec Pechito Lopez. J’ai longtemps résisté mais il a réussi à passer dans le dernier tour. J’avais toujours ce problème dans le raidillon et il sortait 15km/h plus vite, donc ce n’était pas évident. La deuxième course est l’illustration de ma première partie de saison. Je manque peut-être d’agressivité et, tant Yvan Muller que Pechito parviennent à gagner une ou deux places de plus que moi au départ. C’est ce qui fait la différence au final car je me retrouve bloqué quelques tours et il est trop tard ensuite pour revenir. Mathématiquement, je n’ai pas fait une super opération. Je reste derrière Yvan, mais Pechito est déjà plus loin devant. Place désormais à l’Argentine pour la reprise après une pause d’un mois et demi. Je suis très motivé pour ces cinq dernières manches où j’espère décrocher de nouvelles victoires. L’objectif est clairement de continuer à progresser et de prendre un maximum d’expérience dans le peloton. Je dois travailler cette agressivité au départ et mettre en pratique tout ce que j’ai vu pour faire encore mieux. Les sept premières manches ont été satisfaisantes au niveau de la vitesse pure, je suis compétitif la plupart du temps, mais maintenant je veux plus par rapport à mes deux équipiers.

Sébastien Loeb : "Je dois travailler mon agressivité au départ"

Les courses sont courtes et il faut que je parvienne à gagner ces fameuses places au départ. Je ne connais aucun des circuits à venir hormis Macao, mais je ne pense pas que ce soit un gros problème. On a vu que depuis le coup d’envoi nous sommes tous les trois dans le match, quel que soit le circuit. En Argentine, je m’attends tout de même à ce que Pechito soit très rapide : il doit être le pilote qui connait le mieux ce tracé et il sera redoutable. J’ai hâte de retrouver l’Argentine, un pays qui m’a toujours accueilli avec une grande ferveur à l’époque du rallye. Les spectateurs sont top, la viande est bonne et en général on est plutôt pas mal là-bas ! C’est un pays que j’apprécie. Comme on dit là-bas, « vamos, vamos a ganar ». C’est l’objectif en tout cas Entre ces deux manches du WTCC, je n’ai pas manqué d’activité. Je suis d’abord allé à Goodwood, pour le Festival of Speed. Je ne m’étais jamais rendu sur cet événement et c’était sympa. J’ai eu l’occasion de retrouver « ma » Peugeot 208 T16 Pikes Peak pour deux montées d’un mile. Pas de record à la clé mais c’est toujours agréable d’être dans cette voiture. J’ai aussi pris le volant de ma Citroën DS3 WRC sur la piste terre. Je n’avais pas roulé depuis le Rallye d’Argentine 2013 sur cette surface et j’ai pris beaucoup de plaisir à faire des baptêmes ou même quelques chronos. Dani Sordo était là avec sa Hyundai et on s’est donc un peu tiré la bourre !

Sébastien Loeb : "Je dois travailler mon agressivité au départ"

C’était ensuite l’heure de Le Mans Classic, où je donnais le départ et je supportais la voiture de Richard Mille, un de mes partenaires, et Carlos Tavares, tous deux au volant. Là aussi, l’ambiance était cool, notamment pour le Little Big Mans. D’une manière générale, je dois dire que j’ai été impressionné par toutes ces anciennes voitures et l’état dans lequel elles sont conservées. C’est la preuve qu’il y a vraiment de grands passionnés ! « Voilà, après tous ces week-ends bien chargés je profite de quelques jours de vacances en famille et entre amis. Ça fait un bien fou et cela me permet de recharger les batteries avant de retrouver l’atmosphère de la compétition. Je suis en pleine forme ! Seb "

Plus d'actu sur Sébastien LoebDakar 2015 : Sébastien Loeb avec Peugeot ?Pikes Peak : Sébastien Loeb et l'anniversaire de son record (vidéo)Sébastien Loeb réalise des donuts au Goodwood Festival of Speed

Sébastien Loeb : "Je dois travailler mon agressivité au départ" - photo
Sébastien Loeb : "Je dois travailler mon agressivité au départ" - photo
Source : Loeb