Sébastien Loeb : "On perd gros sur cette sixième étape du Dakar"

Ecrit par

Victimes de plusieurs soucis techniques et vraisemblablement malchanceux, Sébastien Loeb et Daniel Elena ont perdu le leadership après l'étape 6 du Dakar 2016.

La roue tourne. Sur un nuage depuis le début de ce Dakar 2016 avec pas moins de trois victoires en quatre étapes concourues, Sébastien Loeb et Daniel Elena ont dû faire face aux galères bien connues de ce rallye-raid ce vendredi, à l'occasion de la sixième spéciale. Le nonuple champion du monde WRC s'en est expliqué : "On a eu une crevaison au kilomètre 100, et ensuite on a eu l'accélérateur qui est resté bloqué à fond. On a dû rouler avec le coupe-circuit, et j'ai repris une pierre, ce qui nous a obligés à changer une roue. C'était très compliqué. C'est comme ça. Les trois Peugeot sont toujours devant au général, on domine. Globalement ça se passait plutôt bien jusqu'à aujourd'hui où on perd gros. Les pendules sont remises à zéro, il va falloir tout recommencer. Mais le feeling est bon, et la voiture marche bien. Pas de problème particulier."

De son côté, Stéphane Peterhansel, vainqueur du jour, pouvait se satisfaire de sa prise de pouvoir, même s'il reste prudent : "Super ! C'est une longue spéciale, et c'est toujours difficile de rester concentré pendant aussi longtemps. Mais ça s'est bien passé, on n'a pas eu de problèmes de navigation, pas de crevaison, donc tout va bien. C'est encore de la piste unique, il n'y a pas de navigation et de hors-piste, pas encore. La voiture reste très jeune et on n'est pas à l'abri d'avoir des problèmes techniques. C'est arrivé à Cyril Despres hier, et ça peut arriver à n'importe lequel des trois leaders aussi."

Carlos Sainz (2e de l'étape 6 auto) : "Tout s'est bien passé. Nous étions pendant un moment dans la poussière de Seb, et ensuite nous l'avons dépassé sur la fin, ça a été assez difficile. Je ne suis pas sûr que nous sommes les plus rapides aujourd'hui, mais nous sommes là, et encore très près de la victoire. Les Peugeot n'ont pas encore gagné, il y a encore beaucoup de chemin."

Quant à Nasser Al-Attiyah, relégué au quatrième rang de l'étape derrière un nouveau triplé Peugeot, il se montrait à nouveau fataliste : "Une fois encore on a essayé, mais malheureusement on ne peut rien face aux Peugeot. Elles vont très vite et chaque jour on perd entre quatre et huit minutes. La seule chose qu'on peut faire, c'est défendre notre position. Il reste plusieurs journées de course et nous allons essayer de finir dans le top 3. Mais ça ne sera pas facile, les Peugeot sont bien partout." À lire aussi : Dakar 2016 : Toby Price triple la mise sur l'étape 6 moto (résultats).