Sébastien Loeb : Quel programme après le Dakar 2016 ?

Ecrit par

Engagé avec Peugeot en rallye-raid pour 2016, Sébastien Loeb vient d'en terminer avec son objectif principal du Dakar. Et maintenant ?

Le Dakar, c'est fait ! Novice sur cette compétition et neuvième au général à l'arrivée à Rosario (Argentine) le week-end dernier, Sébastien Loeb vient donc de boucler le premier objectif qu'il s'était fixé en intégrant le team Peugeot Sport cette année. Manifestement tourné vers l'expérience du rallye-raid après deux saisons passées sur les circuits du championnat du monde des voitures de tourisme (WTCC), le nonuple champion du monde des rallyes a décidé de prendre du bon temps depuis son retour du continent sud-américain, comme il l'explique depuis son blog Red Bull : "Qu’est-ce que je vais faire dans les prochains jours ? J’espère que je ne vais pas mécaniquement continuer à écrire ma chronique, alors qu’il ne se passe plus rien ! C’est comme pour la course. Histoire de me déshabituer en douceur, je vais peut-être prendre ma bagnole et faire une petite boucle de 5 000 kilomètres via le Danemark, la Suède, la Finlande et la Russie, histoire de me détendre !"

Sébastien Loeb : Quel programme après le Dakar 2016 ?

Oui mais pour la suite de l'année, où peut-on l'attendre ? Alors qu'il avait évoqué quelques courses en rallye-raid pour 2016, l'Alsacien ne veut pas trop se projeter : "En fait, je n’ai rien prévu cette semaine, si ce n’est un salon de l’horlogerie mercredi. Ma seule occupation sera de profiter du fait d’être chez moi, au calme, avec ma famille. Avant Noël, j’étais bien occupé à préparer le Dakar. Et le réveillon du Nouvel An, je l’ai passé à Buenos Aires. Le temps est venu pour moi de me poser." S'il s'était jaugé sur le Rallye du Maroc en octobre dernier pour ses grands débuts dans la discipline, Loeb devrait y retourner à l'automne. Pour préparer le Dakar 2017 ? "Peut-être ! Rien n’est encore signé avec Peugeot, mais ça devrait bientôt bouger. Sauf si le patron estime que j’ai mal fait mon boulot !" Difficile en tout cas de l’imaginer ailleurs que derrière un volant d'ici-là... À lire aussi : Dakar 2016 : Vidéos best of de la 38e édition.