Sébastien Loeb : ''Une page importante de ma carrière s'est tournée''

Ecrit par

Sébastien Loeb disputait le 27 novembre ses ultimes courses en WTCC mais surtout à bord d’une Citroën. L’Alsacien nous raconte comment il a vécu ce dernier rendez-vous.

Sébastien Loeb a pris un tournant important dans sa carrière en rendant ses gants Citroën. L’Alsacien disputait vendredi dernier ses ultimes tours de pistes pour la firme française lors de la dernière manche WTCC de la saison au Qatar. Avec deux quatrièmes positions sur le circuit de Losail, c’est au profit de son coéquipier Yvan Muller que Loeb a terminé troisième au classement général. Lui qui s’était fixé la place de dauphin a néanmoins prouvé qu’il pouvait rivaliser avec les plus grands dans cette discipline. Qu’importe, la belle histoire entre le champion et son écurie fétiche s’est conclue de la meilleure des manières et il est temps de penser au futur. Récemment officialisé en rallye-raid avec Peugeot, c’est en Amérique du Sud que nous reverrons le pilote, non pas sur asphalte, mais dans les dunes pour le Dakar 2016. Dans sa dernière chronique disponible ci-dessous, Sébastien Loeb nous raconte comment il a vécu son dernier week-end en rouge.

Sébastien Loeb : ''Une page importante de ma carrière s'est tournée''

"Salut tout le monde. Me voilà de retour du Qatar où j’ai disputé vendredi soir mes deux dernières courses au sein du team Citroën Racing. Une page importante de ma carrière s’est tournée, avec un meeting durant lequel il m’aura manqué un petit quelque chose pour décrocher un ultime podium en WTCC. Désormais, l’avenir s’écrit en bleu. Et c’est au Dakar que cette nouvelle aventure débutera ! En arrivant au Qatar, j’avais un objectif : conserver la deuxième place du championnat du monde des voitures de tourisme. Je savais que la mission serait compliquée face à un concurrent aussi redoutable que mon équipier Yvan Muller. Nous avons bien travaillé durant la journée d’essais jeudi, en progressant petit à petit. Nous avons peu à peu gommé le survirage et je me suis adapté à ce long circuit, sur lequel la recherche des meilleurs réglages n’était pas facile. Les qualifications, disputées le jour de la course, se sont plutôt bien déroulées. Je me suis fait une petite frayeur en Q1 et je suis passé de justesse. J’ai fait une faute dans le troisième secteur de mon premier tour lancé, ce qui m’a coûté une bonne poignée de dixièmes. Ma deuxième tentative a été bonne, mais j’avais perdu le jus des pneus et cela a suffi pour aller en Q2,’un rien. La Q2 a été plus calme si l’on peut dire. En Q3, je ne fais pas un mauvais tour. Pechito a été très bon et Mehdi Bennani a fait une belle perf’ avec la C-Elysée du Sébastien Loeb Racing. De mon côté, j’avais bien noté qu’Yvan partirait 8e et 3e de la course 2, ce qui représentait pour lui une bonne chance de gagner."

Sébastien Loeb : ''Une page importante de ma carrière s'est tournée''

"Je prends un bon départ dans la course 1, mais je n’arrive pas à conserver la deuxième place acquise avant le premier virage. Je me fais un peu chahuter et je rétrograde en quatrième position. Je ne suis pas parvenu à trouver l’ouverture ensuite, il faut dire que les opportunités n’étaient pas forcément nombreuses sur ce circuit où on se fait rapidement déventer. Dans la course 2, je remonte assez rapidement, j’évite les problèmes de la première courbe et après la fin du safety car je suis juste derrière Norbert Michelisz. Il a bien défendu sa position et j’ai dû me contenter, là aussi, du quatrième rang. Au final, les deux résultats sont corrects mais je termine troisième du championnat pour un petit point. La deuxième place était mon ambition avant ce meeting mais ça ne change pas grand-chose. Je pense que cette deuxième saison a été meilleure que la première, avec plus de victoires notamment. Pechito mérite son titre et j’ai prouvé que je pouvais rivaliser avec Yvan. J’avais deux équipiers solides, très expérimentés sur circuit et, après deux ans seulement, en venant du rallye, je n’ai pas à rougir de mes performances. Je n’ai aucun regret. C’était une belle expérience, un sacré challenge que de venir affronter des spécialistes, de la discipline ou plus généralement des courses en peloton."

"Bien évidemment, la fin de la deuxième course a été particulière puisque c’était la dernière pour moi avec Citroën. Je n’y ai pas pensé avant ou pendant les courses. J’ai simplement commencé à réaliser que ça se terminait dans le tour de décélération. J’ai pris conscience que c’était mes derniers mètres avec la Citroën C-Elysée. Avoir ensuite toute l’équipe réunie, comme cela, c’était forcément émouvant. Je n’ai pas trop l’habitude de cela. On s’est tous retrouvés ensuite, pour passer la soirée ensemble. C’était très sympa de partager encore un moment comme cela, dans une super ambiance comme toujours. En plus des titres et des victoires, c’est que je retiendrais de toutes ces années avec le team. Les bons moments avec toutes ces personnes. Il y a encore quelques soirées de prévues cette semaine, mais la page est désormais tournée. Je vais avoir un peu de repos avant d’attaquer le Dakar, mon nouveau défi avec Peugeot Sport. Ce sera une grande découverte, une grande aventure. Je suis assez impatient d’être là-bas, de reprendre le volant de la 2008 DKR16 et de retrouver mes collègues de la Dream Team ! Sans oublier mon ''Danos''. Mais cette fois, c’est en bleu que nous serons réunis. A bientôt." À lire également : Sébastien Loeb ému après ses derniers instants en WTCC au Qatar (vidéo).

Source : Sébastien Loeb