Sébastien Ogier : ''Devenir champion du monde, c'est comme la cerise sur le gâteau'' (interview CNN)

Ecrit par

Sébastien Ogier a été sacré champion du monde des rallyes deux années de suite, en 2013 et 2014. Actuellement en tête du championnat 2015, CNN a recueilli ses propos à l'occasion du Rallye de Monte-Carlo 2015.

Sébastien Ogier marche sur les traces de son prédécesseur Sébastien Loeb. Double champion du monde des rallyes en 2013 et 2014, il a entamé cette nouvelle saison de la meilleure des façons en s’imposant au Monte-Carlo, puis en Suède. Le Gapençais était visiblement prédestiné à devenir un grand pilote : ''Quand j’avais huit ans, j’ai reçu ma première voiture. Mon père m’a offert ce petit jouet et c’est définitivement le meilleur cadeau que j’ai reçu '', a-t-il expliqué à la chaîne CNN à l'occasion du Rallye de Monte-Carlo 2015. En réalité, la carrière d'Ogier a véritablement évolué après ses 20 ans : ''J’ai vraiment commencé la course quand j’avais 22 ans grâce à des sélections dans ma région pour détecter les jeunes talents. Cela m’a financé ma première saison et les résultats sont arrivés rapidement. J’ai donc rejoint le championnat du monde des rallyes junior (…) Bien sûr, ce n’était pas facile dès le début. Il y a eu des crashs et des erreurs, mais le team a continué de croire en moi et de me donner de bonnes opportunités pour prouver qui j’étais.''

Interview vidéo CNN de Sébastien Ogier pour ''Human to Hero''

L’athlète de chez Volkswagen Motorsport explique également qu’il ne faut pas avoir peur pour être performant, mais que les risques sont toutefois nécessaires : ''Quand je conduis, je ressens toujours un feeling. Je prends des risques évidemment, mais jamais au point de perdre ce feeling et de me mettre dans des situations dangereuses. Je prends du plaisir tous les jours, après devenir champion du monde c’est comme la cerise sur le gâteau.'' Nous aurons la chance de retrouver la Polo R dès le 5 mars prochain avec la manche mexicaine du calendrier WRC. En attendant, découvrez la vidéo de son interview ci-dessus. À lire également : Rallye de Suède 2015, caméra embarquée avec Mads Ostberg dans l’ES18.

Source : CNN