Sébastien Ogier : "Je peux encore m’améliorer"

Ecrit par

Tout juste couronné d’un troisième titre de champion du monde des rallyes dimanche, en Australie, Sébastien Ogier explique vouloir améliorer encore un peu plus son pilotage.

Sebastien Ogier a de nouveau trouvé la route qui l’a mené vers son troisième titre consécutif de champion du monde en s’imposant dimanche 13 septembre dernier en Australie. En tête du classement avec 101 points d’avance sur son coéquipier Jari-Matti Latvala, et à trois courses de la fin du championnat du monde, Sebastien Ogier est en effet assuré de conserver son titre. Alors que le Français a dominé la saison avec sept victoires sur les dix premières courses mondiales disputées, et qu’il vient de décrocher la 31e de sa carrière (le deuxième meilleur total derrière les 78 succès de Sébastien Loeb), il a expliqué sur le site du WRC pouvoir encore améliorer son pilotage !

Sébastien Ogier : "Je peux encore m’améliorer"

"Tout est une question d’amélioration de la trajectoire, d’interprétation des notes et de la route, la façon dont vous maniez la voiture et gérer l’usure des pneus tout en pilotant le plus vite possible, explique-t-il. Je pense continuellement à ces choses car ça dépend de l’analyse de ma conduite, même si elle paraît déjà très bonne, j'essaie de l’améliorer de nouveau." Cependant, le pilote Volkswagen garde la tête sur les épaules. "Je ne veux pas paraître arrogant et je ne suis pas en train de dire que je peux être meilleur mais je cherche toujours les domaines dans lesquels je peux m’améliorer, continue-t-il. Mais j’ai encore des doutes, je suis humain. C’est important de continuer à vouloir travailler sur soi-même, sur ce que l’on fait pour continuer à progresser."

Sébastien Ogier : "Je peux encore m’améliorer"

Cette dixième manche australienne n’était pas gagnée d’avance. En effet, le pilote français avait du ouvrir une route alors très poussiéreuse, le freinant ainsi dans certains de ses chronos. "Je ne pensais pas qu’il soit possible de gagner en ouvrant la route. Lors des reconnaissances, on a cru que ce n’était pas possible. Mais j’essaie tout le temps de rouler au maximum, et de compenser les désavantages. Les deux premiers jours étaient très difficiles mais je pense justement que l’on a réalisé une de nos meilleures performances."