Skateboard : Maxime Geronzi et Kyron Davis en interview pour l’avant-première de "Gypsy Life"

Ecrit par

Les skateurs Maxime Geronzi et Kyron Davis étaient présents à Paris le samedi 21 mars pour l’avant-première du film "Gypsy Life" par Cliché avec Nike SB. L’occasion de revenir sur ce tournage et de livrer quelques anecdotes en exclusivité pour meltyXtrem.

Pour la quatrième fois, la marque Cliché a organisé une "Gypsy Life" avec Nike SB. Le principe est de filmer le quotidien de skateurs, venus des quatre coins du monde, pendant un certain temps. La différence avec d'autres vidéos de skateboard est que les riders ont peu de moyens et doivent vivre comme des gitans, d’où le nom "gypsy". On retrouve notamment Lucas Puig, Sammy Winter, JB Gillet, Andrew Brophy, Flo Mirtain, Daniel Espinoza, Adrien Coillard, Javier Mendizabal, Kyron Davis et Maxime Geronzi. La vidéo, réalisée par Boris Proust, a été dévoilée en avant-première à Paris le samedi 21 mars dernier, à l’espace Commines. Quelques riders étaient présents pour fêter en grande pompe l’avant-première comme Chet Childress, qui a conçu l’artwork de la vidéo, ainsi que les skateurs Maxime Geronzi et Kyron Davis. meltyXtrem a eu la chance d’interviewer les deux riders en exclusivité pour recueillir leurs impressions sur le tournage. A lire aussi : Nike : Vidéo skateboard de Sean Malto et Shane O'Neill.

Comment s’est passé le tournage et combien de villes avez-vous parcourues ?

Maxime Geronzi : Le tournage s’est déroulé sur un an. On a traversé près de six villes, toutes en Europe, en Allemagne, en Belgique et en Espagne par exemple. J’avais un problème de visa donc je n’ai pas pu voyager aux États-Unis.

Selon toi, y a-t-il des différences sur la vision du skate selon les pays que vous avez traversés ?

M.G : Non, je n’ai pas ressenti ça. Vu que je suis resté en Europe, ce n’était pas le cas. Nous n’avons pas eu de problème avec les populations locales. Pas en Europe en tout cas.

Aviez-vous un programme particulier à respecter durant ce "Gypsy Life ?

Kyron Davis : Non. Nous étions vraiment libres. Le but était de se lever tôt, aller d’un lieu à un autre et de filmer en train de skater. Rien n’était prévu en tout cas. La seule condition était de prendre du plaisir et partager de bons moments, tout simplement. Par contre, nous devions trouver à manger et nous avions 15 euros par jour. Nous pouvions réaliser quelques défis pour gagner un peu plus d'argent.

Avez-vous une anecdote sur le tournage de "Gypsy Life" à nous raconter ?

M.G : Je me suis cassé la cheville, à la fin du tournage. Cela m’a mis un peu en stress. J’ai pu mettre le dernier trick et trois jours après, la cheville a cassé. Mon corps était à bout, il n’en pouvait plus. Je suis encore en pleine rééducation. Je n’ai pas trop l’habitude de faire ça mais il faut passer par là pour que ça revienne bien.

K.D : Nous avons eu un problème avec le van. Quelqu’un a cassé la vitre et a volé des objets qui se trouvaient dans le véhicule. C’était aux Pays-Bas. Il a dérobé un ordinateur, avec beaucoup de photos, du matériel pour filmer et quelques portefeuilles. C'était un moment dur.

Y a-t-il quelque chose qui vous a vraiment marqué pendant "Gypsy Life" ?

M.G : Je dirais le premier trick que j’ai sorti pour la vidéo. C’était limite avant qu’on commence la vidéo. C’était un switch back nose grind, presque tombé dans le vide. Je ne m'attendais pas à le faire comme ça. Cette figure m’a vraiment fait plaisir. C’était en Suisse.

K.D : Sûrement voir Maxime skater. J’adore sa façon de skater. Il est vraiment impressionnant. C’était un plaisir de partager ses moments avec Max.

Avez-vous des projets pour la suite ?

M.G : Participer toujours à des projets avec Cliché. Filmer toujours autant et pourquoi pas découvrir le monde américain. Je suis déjà allé là-bas. J’ai vraiment envie d’y retourner. Je viens d’être accepté pour mon problème de visa. Donc ça devrait se faire dans les prochaines semaines. Je pars également de Perpignan pour m’installer à Barcelone. Je suis très impatient.

K.D : Je pense que je vais continuer à filmer pour Cliché. J’ai beaucoup aimé ce tournage. J’ai envie de continuer à voyager. J’aimerais bien me rendre en Asie pour le skate. C’est une culture différente que j’ai réellement envie de découvrir.