SoMAD 2016 : meltyXtrem a testé la course nature à obstacles à Paris (vidéo)

Ecrit par

La SoMAD Paris 2016 se tenait samedi 19 et dimanche 20 mars au cœur du Parc Floral de Paris. meltyXtrem a pu prendre part à la course nature à obstacles. On vous dit tout.

La SoMAD Paris 2016 célébrait sa quatrième édition au cœur du Parc Floral de Paris. Au total, 7 000 participants se sont frottés à la course nature à obstacles les samedi 19 et dimanche 20 mars. Un vrai succès pour cette épreuve qui proposait deux distances : 5 km et 12 km. La rédaction de meltyXtrem a eu l’opportunité de se mesurer au parcours de 12 km. Au total, 35 obstacles nous attendent. De quoi se faire plaisir ! On débute par un entraînement de dix minutes en musique avant de rejoindre la ligne de départ. Pour commencer, on doit passer par-dessus des bottes de paille. Une petite mise en bouche avant d’attaquer le plat de résistance. Dès le quatrième obstacle, c’est la traditionnelle épreuve des tuyaux à passer en rampant sauf que petite difficulté supplémentaire, les tuyaux bougent. Les genoux et les coudes s’en souviennent encore. Au fil des kilomètres, les pièges s’accumulent. Les épreuves avec la boue et l’eau sont nombreuses. Pour ceux qui ne souhaitent pas être mouillés, c’est raté. Dans l’ensemble, les épreuves sont plutôt fun et le niveau de difficulté n’est pas trop élevé.

Cependant, quelques obstacles laissent quelques séquelles. Notamment l’épreuve des tubes. Le but : passer sur des tubes tournants de 40 m de long. Un piège qui rappelle celui de Fort Boyard, souvent attribué aux filles pour apprécier leur décolleté. Mais ici, fille comme garçon, on n’est pas là pour les caméras. Chacun ta technique, en rampant, en courant, en marchant doucement, mais difficile de trouver un survivant. On a essayé la technique du sprint, sans succès. La traditionnelle épreuve du mur était également au rendez-vous. Deux murs se présentent à vous, un plus petit, l’autre plus grand. A moins d’être athlétique ou rusé, difficile de passer le grand mur à vous seul, sans compter la boue qui permet difficilement de garder appui.

Des bénévoles sont présents tout au long du parcours pour aider les participants et tout se fait dans la bonne humeur. On note le très bon ravitaillement à la moitié du parcours, avec des boissons énergisantes, de l’eau, des fruits secs mais également à notre grande surprise, du chorizo, du saucisson et du jambon. De quoi se faire un pique-nique mais attention à ne pas trop manger, pour finir la course correctement. Bien évidemment, on vous conseille de faire ce parcours dans la forêt par équipe pour plus de fun et de bonne humeur. On franchit la ligne d’arrivée après 2h30 d’effort mais surtout des souvenirs pleins la tête et la satisfaction du devoir accompli. Seul petit reproche : quelques épreuves sont un peu répétitives, notamment les épreuves d’eau et de boue. Au final, pour tous ceux qui souhaitent se frotter à un challenge à la fois sympa et physique, on vous conseille fortement de tester la SoMAD. A voir aussi : SoMAD 2016 : Résultats de la course nature à obstacles à Paris.