Sophie Rodriguez, septième des Jeux Olympiques de Sochi en snowboard halfpipe (interview exclu)

Ecrit par

En snowboard halfpipe, Sophie Rodriguez est une sacrée référence. Membre de l'équipe de France depuis dix ans et septième des Jeux de Sochi 2014, la Grenobloise évoque en exclusivité pour meltyXtrem la collecte de fonds qu'elle a lancée.

Snowboard au pied, la Française Sophie Rodriguez sait faire parler la poudre. Quadruple championne du monde halfpipe Junior, l'Iséroise a ensuite ramené une médaille de bronze des X Games Europe Tignes 2010 et des Mondiaux 2013. La freestyleuse est également montée 17 fois sur un podium de coupe du monde, dont deux victoires. Cette saison, Sophie Rodriguez a enchaîné les compétitions et les résultats : championne de France de halfpipe 2014 devant Mirabelle Thovex et Clémence Grimal, septième des prestigieux X Games d'Aspen aux États-Unis et septième des Jeux Olympiques de Sochi. Ce superbe palmarès n'offre pourtant pas à cette sympathique snowboardeuse de 25 ans des contrats financiers solides, notamment dans le milieu du snow. Qu'à cela ne tienne, elle a décidé de s'appuyer sur les internautes via une collecte de fonds sur Revolusport, qui s'achève le 7 juillet. Objectif de la Grenobloise, collecter 10 000€ pour financer un stage de 20 jours aux États-Unis, courant décembre. Des boards Salomon seront d'ailleurs à gagner ces prochains jours pour les contributeurs soutenant ce projet de crowdfunding. Sophie Rodriguez compte sur ce séjour pour parfaire son run de deux rotations de 900°, et briller aux championnats du monde 2015. La snowboardeuse tricolore se confie pour meltyXtrem.

Plus d'actu sur Sochi 2014Kelly Clark remporte le globe en snowboard halfpipe !Ayumu Hirano 14 ans s'impose en Coupe du monde de snowboard halfpipe !Sochi 2014 : Résultats snowboard halfpipe, Sophie Rodriguez en finale, Kelly Clark leader !Neko Reimer, snowboardeur de 7 ans !

Sophie, en 2004 tu remportais ta première étape de coupe du monde, depuis tu as participé à trois Olympiades. Es-tu surprise par le chemin parcouru ?

C' est vrai que dix ans ont passé depuis ! Je suis contente du chemin que j’ai parcouru. J’ai vécu des moments magiques grâce au snow, j’ai fait plein de belles rencontres et je crois que c’est l’essentiel !

Il y a quelques mois, tu t'es classée septième aux X Games d'Aspen et aux Jeux de Sochi. Comment juges-tu cette année olympique ?

Les JO de Sochi furent encore une expérience incroyable pour moi ! C’est sûr que j’aurais aimé faire un meilleur résultat mais bon… j’ai vécu des moments magiques et je pense que cette petite déception au niveau de mon résultat m’apportera des choses pour la suite. Sinon, pour le reste de ma saison, c’est mitigé, j’ai progressé mais j’aurais aimé faire au moins un ou deux podiums !

Quelles sont tes principales adversaires sur le circuit international ?

Les Américaines sont les plus techniques et les plus constantes. Sinon, il y a aussi les Chinoises et les Japonaises qui peuvent être vraiment fortes !

Les championnats du monde 2015 approchent, te sens-tu attendue après ta superbe médaille de bronze sur l'édition 2013 ?

Je ne sais pas, c’est difficile de répondre. En tout cas, je ne me pose pas cette question, je m’entraîne du mieux que je peux pour mettre toutes les chances de mon côté. Mais je ne me rajoute pas cette pression.

Quels seront tes objectifs sur cette prochaine compétition ?

Mon objectif sera de décrocher une nouvelle médaille et pourquoi pas en or cette fois-ci !

Sophie Rodriguez, septième des Jeux Olympiques de Sochi en snowboard halfpipe (interview exclu)

As-tu des tricks en préparation pour ce rendez-vous planétaire ?

Pour l’instant, je dois plutôt travailler à améliorer le run que j’ai fait en finale aux JO qui est déjà assez technique au niveau des tricks. J’ai du boulot au niveau des grabs et de l’amplitude pour que ce run me permette de faire des podiums sur les grosses compétitions internationales comme les championnats du monde ou les X Games.

Le 6 mai, la jeune Katie Ormerod a posé le premier double-cork 1080 de l'histoire du snowboard féminin. As-tu été impressionnée par sa performance ?

Oui, effectivement ce double-cork 1080 est hyper impressionnant ! Elle est jeune et c’est un trick vraiment technique que l’immense majorité des riders n’arrivera jamais à faire durant toute une carrière ! En plus, il est vraiment stylé et maitrisé ! Ça montre que le niveau des filles est en pleine ascension !

Tu as récemment lancé une collecte de fonds sur RevoluSport.com. Qu'est-ce qui t'a conduite à entreprendre cette démarche ?

Après les JO, je me suis pas mal remise en question et je suis arrivée au constat que toutes les petites fautes que j’ai commises lors de mon second run de finale, et qui m’ont coûté beaucoup de points, auraient peut-être pu être évitées si j’avais fait ce run plus de fois à l’entraînement. J’ai trouvé que cette collecte de fonds sur RevoluSport.com pouvait être un moyen de financer des jours d’entrainements, qui ne peuvent pas être pris en charge par la Fédération ou mes partenaires, et donc d’améliorer mon run (Au 26 juin, Sophie Rodriguez avait collecté 8 200 des 10 000€ espérés, ndlr).

Le financement participatif est-il aujourd'hui une vraie voie alternative au sponsoring sportif ?

Oui, c’est une vraie alternative car l’industrie du snow se porte très mal et il devient de plus en plus difficile d’avoir des contrats financiers avec des marques de snow. Pour exemple, les seuls contrats financiers que j’ai proviennent de mon contrat d’insertion professionnelle à la SNCF, d’une entreprise privée (C’PRO) et de collectivités locales (villes de Grenoble et des 7 Laux).

As-tu le sentiment que les sports de glisse sont laissés à l'abandon après chaque Olympiade ?

C’est vrai que nous sommes très sollicités par les médias à l’approche des Jeux et qu’ensuite, il ne se passe plus grand-chose ! C’est dommage que le snow ne soit pas mis plus en avant auprès du grand public car cela pourrait donner envie à des jeunes de s’y mettre et pousser le marché à se structurer.

Comment ce problème de structure d'entraînement pour les freestyleurs pourrait-il se résoudre ?

Le problème des structures d’entraînements se pose surtout pour le halfpipe, les bons parks existent en France alors que c’est beaucoup plus compliqué d’avoir des halfpipes de qualité. Je pense que c’est un cercle vicieux car les stations ne font pas d’efforts pour proposer ce genre de structures. Elles pensent que ça ne représente pas une demande assez importante de la part de leurs clients. En même temps, si on n’offre pas la possibilité de faire du halfpipe en France, cela ne peut pas démocratiser la pratique. C’est un sacré problème dont je n’ai malheureusement pas la solution.

Lors des Jeux Olympiques 2018 à Pyeongchang (Corée du Sud), tu auras seulement 29 ans. As-tu déjà fixé tes objectifs sportifs pour cette échéance ?

Je dirais plutôt que j’aurai "déjà" 29 ans ! C’est pas mal en halfpipe ! Pour l’instant je ne vois pas aussi loin, même si c’est vrai qu’une nouvelle expérience olympique est toujours tentante ! Je vais aborder les choses saison par saison et on verra bien si cela me mènera jusqu’aux JO !

Sophie Rodriguez, septième des Jeux Olympiques de Sochi en snowboard halfpipe (interview exclu)

.

Sophie Rodriguez, septième des Jeux Olympiques de Sochi en snowboard halfpipe (interview exclu)

.

Sophie Rodriguez, septième des Jeux Olympiques de Sochi en snowboard halfpipe (interview exclu)

.

Sophie Rodriguez, septième des Jeux Olympiques de Sochi en snowboard halfpipe (interview exclu)