Surfer au bout du monde, les vagues du Kamchatka, à l’extrême Est de la Russie

Ecrit par

Le cliché du surfeur, c’est un bogoss blond ridant les vagues des plus belles plages du monde. Changement de décors aujourd’hui. Direction l’est de la Russie, sur la péninsule volcanique du Kamchatka. Combinaison obligatoire pour ces aventuriers du surf…

Premièrement, situons le décor. Le Kamchatka est une péninsule volcanique de plus de 1200 km de long, située à l’extrême est de la Russie. Sa superficie équivaut à deux tiers de celle de la France, mais cette région ne compte que 330 000 habitants. Une faible densité de population qui s’explique en partie par la présence pendant plus de 50 ans d'infrastructures militaires russes ultra-secrètes qui rendaient la zone interdite aux étrangers. Au niveau du climat, si l’été est relativement clément (entre 15 et 20°C au niveau de la mer), l’hiver est évidemment plus rude (5° à -30°). Enfin, la région subit de nombreux séismes et compte environ 160 volcans (dont 29 actifs). Autant dire qu’on est loin de conditions idéales pour surfer. Pourtant, le photographe Chris Burkard a décidé d’emmener quelques surfeurs (Keith Malloy, Cyrus Sutton, Dane Gudauskas, et Trevor Gordon) dans ce coin très reculé de la Russie. Une future destination pour Kelly Slater, auteur d’une cinquantième victoire le week-end dernier ?

Surfer au bout du monde, les vagues du Kamchatka, à l’extrême Est de la Russie - photo
Surfer au bout du monde, les vagues du Kamchatka, à l’extrême Est de la Russie - photo
Surfer au bout du monde, les vagues du Kamchatka, à l’extrême Est de la Russie - photo
Surfer au bout du monde, les vagues du Kamchatka, à l’extrême Est de la Russie - photo