Ultra-Trail du Mont-Blanc 2015 : La course de légende en 10 chiffres

Ecrit par

A 10 jours du départ de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc 2015 à Chamonix, présentation du plus prestigieux ultra de la planète en 10 chiffres. Des 9 000 bananes de 2015 aux 20 ans de Kilian Jornet en 2008 en passant par les 58 d'Olmo en 2006...

J-10 pour les participants à l'Ultra-Trail du Mont-Blanc 2015 et J-9 pour ceux qui prendront part à la TDS et à l’OCC. L’UTMB, qui recense donc cinq épreuves (PTL, CCC, UTMB, TDS et OCC) est la plus grande course de trail au monde. En Europe, c’est LE rendez-vous des meilleurs traileurs. La semaine dernière, meltyXtrem vous présentait les parcours des différentes épreuves de cet UTMB. Comme d’habitude, Chamonix sera le centre névralgique de cette 13e édition dont les sentiers ont été reconnus récemment par Camille Loubet et Tanguy Cattet. Ces derniers parcourent en tout plus de 300 km sur l’ensemble des tracés normaux et de repli. L’objectif étant " d’identifier les zones sensibles traversées par les courses et aller à la rencontre des acteurs locaux (gardien de refuge, alpagiste, gardien de troupeau...) " comme l’explique le Facebook de l'UTMB. En attendant de voir les milliers de participants aux différentes courses emprunter ces sentiers, meltyXtrem vous présente l'épreuve en 10 chiffres clé. A lire aussi : Sébastien Chaigneau : "Je pense qu’à un moment, il faut passer à la caisse" (exclu).

2003 : Date de la première édition de l’UTMB. La course reste en effet relativement jeune par rapport à certains trails déjà largement installés dans le paysage des courses de montagne (la Sainté-Lyon, doyenne du genre, vivra par exemple sa 62ème édition cette année). En 2003, 67 finishers seulement avaient terminé la course qui comptait alors 155 km (contre environ 170 en 2015). Dawa Sherpa et l'Américaine Krissy Moeh s’étaient imposés sur cette première édition.

3 : Le nombre de pays traversés par l’épreuve de l’UTMB. La France, la Suisse et l’Italie. Le tracé de 170 km et 9 600 m de dénivelé positif contournant le massif du Mont-Blanc, les organisateurs ont donc mobilisé les pays frontaliers lors de la création de l’UTMB.

58 : L’âge de l’Italien Marco Olmo lors de sa victoire sur l’UTMB en 2006 alors qu’il est classé Vétéran 2… Le Transalpin prouve alors que la victoire n’est pas réservée aux jeunes loups. Son temps de 21h06’06’’ n’est alors qu’à 12 secondes du record de Vincent Delebarre (21h06’18’’ en 2004). Olmo récidivera un an plus tard sur l’UTMB 2007 en devenant alors le plus vieux coureur à remporter la plus prestigieuse des courses à l’âge canonique de 59 ans. Aujourd’hui, l’Italien continue de courir et toujours à très haut niveau. Il a par exemple terminé le Marathon des Sables en avril dernier en 16e position (course qu’il a déjà remportée par ailleurs). " Battre des jeunes de 25 ans, ça me stimule, explique-t-il. Malgré mon âge, j’aime toujours ce goût de la compétition, et les émotions qui vont avec. "

Ultra-Trail du Mont-Blanc 2015 : La course de légende en 10 chiffres

20 : L’âge du plus jeune vainqueur de l’UTMB. Kilian Jornet évidemment, qui rentre en 2008 dans la légende en remportant la course en 20h56 (nouveau chrono de référence). C’est la première des trois victoires de Jornet sur l’UTMB (suivront 2009 et 2011). L’Espagnol reste à ce jour le seul à avoir remporté trois fois la course, mais François d’Haene peut égaler ce record en cas de nouvelle victoire.

5 : Le nombre de victoires d’Elisabeth Hawker sur l’UTMB. L’Anglaise s’est imposée en 2005, 2008, 2010, 2011 et 2012. Elle est désormais directrice de course de l’Utra Trail du Mont Rose qui débute ce jeudi (course de trois jours de 105 km).

20h11’44’’ : Le temps record réalisé par François d’Haene l’année dernière qui avait notamment profité de la formation d’un petit groupe de quatre à l’avant pour partir sur des bases élevées. En 2h45, ces derniers avaient déjà rejoint les Contamines sous la pluie. Cette année, le record pourrait tomber surtout si la météo se montre clémente avec les concurrents.

Ultra-Trail du Mont-Blanc 2015 : La course de légende en 10 chiffres

15 785 : Le nombre de demandes enregistrées par les organisateurs de la part des coureurs désirant un dossard. Mais ils ne seront que 7 500 à prendre part à une des cinq courses au programme. 87 nations seront représentées.

2 000 : Le nombre de bénévoles sur l’ensemble de la course, répartis dans 19 communes. Un chiffre auquel il faut ajouter les 35 médecins, 80 infirmiers et 150 secouristes.

42 : L’âge moyen d’un coureur sur l’UTMB (moyenne sur les cinq courses). Les plus âgés (45 ans) privilégient la PTL. Les plus jeunes (41 ans) la CCC. Cette année, le plus jeune inscrit n’a que 20 ans alors que le plus vieux tentera de terminer la CCC du haut de ses 81 ans.

9 000 : Le nombre de bananes prévues lors des ravitaillements pour soulager les estomacs et les jambes des coureurs. Outre le plus connu des "fruits de course", 3 000 kg de fromages, 9 700 litres de soupe, 15 000 litres de coca et 50 000 tucs seront au menu des participants sur les cinq épreuves.

Ultra-Trail du Mont-Blanc 2015 : La course de légende en 10 chiffres