Un paraplégique en kayak de rivière

Ecrit par

Victime d'un grave accident de ski, Greg Mallory se retrouve en fauteuil roulant. Pour échapper à sa chaise, il trouve un moyen efficace : le kayak de rivière.

En 1994, Greg Mallory subit un sévère accident de ski. Il se brise la colonne vertébrale en sautant d'un rocher sur le Mont Hood Meadows près de Portland aux États-Unis. Ce n'est pas une première pour l'aventurier, pour qui le destin en décide autrement ce jour-là. Greg ne rentre pas dans le débat entre la prise de risque et le plaisir ou la récompense procurés. La seule leçon qu'il tire de ce jour est qu'il n'aurait pas du sécher les cours ce vendredi là. S'il perd l'usage de ses jambes, son goût de l'aventure lui reste intacte. Amoureux du ski, il participe deux fois aux Jeux Paralympiques : en 2006 à Turin et en 2010 à Vancouver. Greg n'a jamais essayé le kayak avant son accident. C'est le seul moyen qu'il trouve pour se libérer de son fauteuil. Réalisé par Andy Maser, le court-métrage "Walk on Water" propose un plaisant témoignage de l'athlète. Il nous emmène dans une session kayak en forêt. Aidé par des amis qui l'entraînent à travers les arbres, il atteint la rivière. Les sensations fortes peuvent commencer pour cet accro à l'adrénaline.

Il l'explique clairement, ce qui lui plaît dans cette activité c'est de se retrouver dans la même situation que les autres, sans différence. Avant de se lancer, il s'est entraîné dans une piscine artificielle imitant la pression de la rivière. Il ne prend pas de risques inconsidérés dans ses sessions car les muscles de son dos ne sont pas assez solides pour supporter l'atterrissage depuis le haut des chutes. À la différence du ski qu'il pouvait pratiquer en solitaire, il ne s'adonne au kayak qu'en compagnie de ses amis : " j'avais l'habitude de skier seul tout le temps, et je le fais encore à l'occasion. Je n'ai jamais fait de kayak tout seul, c'est vraiment impossible et trop risqué. Je suppose que le kayak a un aspect social beaucoup plus fort, il faut faire confiance. Vous comptez sur vos amis à l'intérieur et à l'extérieur de la rivière ". Malgré quelques mésaventures en kayak desquelles il a toujours pu s'extirper grâce à ses amis notamment, Greg ne renonce pas à ce plaisir. Il y trouve même un intérêt pour la nature : " l'une des choses que j'aime à propos du kayak, c'est qu'il vous emmène dans des endroits magnifiques ". Ce court-métrage signe une belle ode à la vie et à l'amitié. A lire aussi : l'interview exclusive d'un surfeur aveugle.

Un paraplégique en kayak de rivière - photo
Un paraplégique en kayak de rivière - photo
Un paraplégique en kayak de rivière - photo