Yannick Granieri : "Le slopestyle m’a permis de rester dans les airs comme sur le trampoline"

Ecrit par

Yannick Granieri revient sur son parcours qui l’a amené à devenir rider slopestyle professionnel. De ses débuts en tant que spécialiste du trampoline, à ses premiers pas dans l’univers du VTT, le rider français répond aux questions de Tess Baes, son préparateur mental.

L’année dernière, on a regretté son absence sur le Red Bull Rampage 2015 remporté par Kurt Sorge. Blessé à l’entraînement sur le saut YT, le rider français devait renoncer à cause d’une cheville en vrac. Cette année, le rider Red Bull a pris une 12ème place sur le slopestyle de Rotorua en Nouvelle-Zélande il y a deux semaines. Le Tricolore avait terminé deuxième Français derrière Thomas Lemoine (8e). On le retrouve aujourd’hui dans cette interviewe signée de son préparateur mental Tess Baes. L’occasion d’en savoir plus sur Yannick, sur ses débuts en trampoline et son changement de sport, ses premiers pas dans le VTT et l’univers plus spécialisé du slopestyle jusqu’à devenir un rider pro à part entière. A lire aussi : Crankworx Rotorua 2016 : Vidéo best of de la DH remportée par Loïc Bruni.

Yannick Granieri : "Le slopestyle m’a permis de rester dans les airs comme sur le trampoline" - photo
Yannick Granieri : "Le slopestyle m’a permis de rester dans les airs comme sur le trampoline" - photo
Yannick Granieri : "Le slopestyle m’a permis de rester dans les airs comme sur le trampoline" - photo